lsphere-blog-revue-de-presse-immobiliere-2

Octobre – La revue de presse immobilière de Lsphere

Chaque mois, Lsphere revient sur les points essentiels de l’actualité immobilière en Belgique. Focus sur cinq articles à ne pas manquer ce mois-ci sur la toile.

La progression des prix ralentit en Belgique

« Le marché immobilier belge continue à être particulièrement accessible. Ces derniers mois, le nombre de transactions reste élevé. Les taux bas devraient perdurer jusqu’à la fin 2018. La hausse des prix des maisons et des appartements ne devrait, quant à elle, pas dépasser l’inflation en 2017. »
Source : www.trends.levif.be

Le parlement bruxellois adapte la réglementation sur le précompte immobilier

Sur proposition de Charles Picqué (PS), le texte a été amendé pour exonérer du précompte immobilier les propriétaires de biens mis en location via les Agences Immobilières Sociales. En l’état actuel du parc de logements mis à la disposition d’un public à faibles revenus, cette mesure porte sur une somme de 2,2 millions d’euros sur un total de recettes de 900 millions.
Source : Belga

Aviez-vous pensé à investir à Nivelles ?

« Proche de Bruxelles, riche en activités et entourée d’une couronne de verdure, Nivelles attire de plus en plus les jeunes ménages. D’autant plus quand les prix restent modérés ! Sachez qu’il faut compter en moyenne 250.000 euros (2016) pour une maison et en moyenne moins de 200.000 euros pour un appartement. »
Source : www.levif.be

Mons, le centre reste une valeur sûre en matière d’immobilier

« Certains connaissent déjà Mons et d’autres ont découvert la cité du Doudou à l’occasion de son statut de capitale européenne de la culture en 2015. Le marché immobilier reste stable et il est encore possible de trouver des maisons mitoyennes à rafraîchir pour des budgets bien en deçà des 200.000 euros sur les boulevards de la petite ceinture, ainsi que des appartements existants dont le prix au mètre carré tourne habituellement autour des 1.600 à 1.800 euros si l’immeuble et le bien sont en bon état. Les appartements neufs du centre-ville, eux, ont de plus en plus tendance à figurer dans la tranche des biens haut de gamme, avec des prix qui atteignent entre 2.000 et 2.300 euros du mètre carré. »
Source : www.levif.be

La « révolution TVA » n’aura pas lieu dans l’immobilier

« Alors que les promoteurs immobiliers se voyaient déjà faire des économies, en allant jusqu’à reporter certains projets en 2018 afin de bénéficier de cet avantage fiscal, ils se retrouvent face au changement de direction adopté par le gouvernement. Ainsi, ils ne pourront finalement pas mettre en location des bâtiments neufs ou rénovés en récupérant la TVA. »
Source : www.lecho.be

Retour